Tunisie: l’investissement étranger recule de 6,5% dans les 4 premier mois 2013

Publié par | 22 mai 2013 | Actualités économiques



Forum-investissement-tunisie1

Pour une enveloppe de 549,3 millions de dinars (333,2 millions USD) contre 587,6 millions de dinars ( 356,4 millions USD) en 2012, les investissements étrangers en Tunisie ont reculé de 6,5% dans les quatre premiers mois de cette année (par rapport à la même période de 2012), d’après les derniers chiffres de l’Agence de promotion de l’investissement extérieur (FIPA).

S’adressant mardi aux médias tunisiens et étrangers, le directeur général de la FIPA Noureddine Zekri a précisé que cette baisse « revient aux événements que traverse le pays depuis le début de l’année notamment la montée de la violence » citant entre autre l’assassinat le 6 février dernier de l’opposant Chokri Belaïd et les incidents terroristes sur la frontière avec l’ Algérie.

Jusqu’à fin avril 2013, le bilan de l’investissement étranger en Tunisie faisait état de 32 arrêts d’activités décidés par des entreprises étrangères dont 25% des raisons derrière les fermetures sont liées à l’instabilité sécuritaire et des défaillances dans le climat économique du pays.

« Le nombre des entreprises qui font face à des problèmes sociaux est de 10 entreprises », a soutenu le patron de la FIPA.  » La plupart de ces problèmes, a-t-il poursuivi, sont en phase de résolution grâce aux discussions entre toutes les parties concernées à savoir les centrales patronale et syndicale outre le ministère du développement et de la coopération internationale et la FIPA ».

Au cours des quatre premiers mois de 2013, uniquement une trentaine d’entreprises étrangères ont nouvellement ouvert ses portes en Tunisie contre 35 nouvelles entreprises enregistrées en même période de 2012. « Toutefois, il a été procédé à l’extension de 101 unités déjà installées contre 88 unités en 2012 », toujours selon M. Zekri.

Les nouvelles entreprises étrangères ainsi que le total des extensions des 4 premiers mois de 2013 ont favorisé 1 669 emplois contre 2 729 emplois lors de la même période un an auparavant. La part léonine de ces emplois soit 69% a été détenue par le secteur du textile-habillement.

D’une façon générale et en se référant à la vision du premier responsable de la FIPA, la situation générale de la Tunisie principalement aux double plan sécuritaire et politique a nourri le manque de visibilité du climat des affaires prévalant dans le pays d’où la mise en doute, par les partenaires étrangers voire même les investisseurs locaux, des potentiels d’investissement en Tunisie.

Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.