Mustapha Kamel Nabli : La Tunisie entre dans une zone dangereuse

Publié par | 29 mai 2013 | Actualités économiques



20120627114653__mustapha-kamel-nabli-05-04-12-4.png

L’ancien gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Mustapha Kamel Nabli, était invité sur les ondes d’Express FM le 28 mai. Il est revenu sur la situation économique du pays à travers une analyse du dernier rapport mensuel du conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie (BCT).

Mustapha Kamel Nabil a livré sa lecture du rapport de la BCT en indiquant qu’il y voyait un changement de ton et annonce de nouvelles dispositions telles que la possible révision du taux de croissance. Le rapport introduit également une nouvelle étape sur le chemin de l’austérité, de la lutte contre l’inflation et de la réduction de la balance des paiements, effet direct de la diminution des investissements extérieurs.

Pour l’ancien gouverneur de la BCT, l’économie tunisienne est « à l’orange » et avec des réserves en devises estimées à 95 jours d’importation, la Tunisie entre dans une zone dangereuse. Quant aux raisons de cette situation, Mustapha Kamel Nabli estime qu’elles sont principalement politiques. Selon lui, l’absence de visibilité politique, de sécurité et de stabilité sociale expliquent le glissement économique actuel et en fait porter la responsabilité aux gouvernements postrévolutionnaires. Il a ajouté que si ces conditions avaient été réalisées, la Tunisie aurait pu se passer de contracter le prêt de 2,7 milliards de dinars auprès du FMI.
Mustapha Kamel Nabli a ajouté que la dépréciation du dinar par rapport au dollar américain et à l’Euro ne fait que refléter la santé actuelle de l’économie tunisienne. Il a expliqué que cette dépréciation se faisait au niveau intérieur et est aggravée par les tendances inflationnistes constatées depuis 2011.

Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.