Les Turcs œuvrent-ils à asphyxier Tunis ?

Publié par | 7 juin 2013 | Actualités économiques, Emploi en tunisie



Sans-titre168

Selon une dépêche de l’agence TAP, un groupe turc, de renommée internationale (?), en l’occurrence, le Groupe Ostim, serait intéressé par l’installation dans la région d’Ennahli, dans les faubourgs de l’Ariana, un « mégaprojet » industriel. C’est-à-dire, en termes moins exubérants, une cité industrielle, avec son cortège de rejets de résidus industriels, d’encombrement des routes, de foisonnement de tous types de kiosques vendant qui des sandwichs mal emballés, qui des boissons mal exposées, qui, encore du tabac à l’origine douteuse et des cartes de recharge pour GSM…

C’est ainsi que le seul poumon vert qui reste mitoyen de Tunis, va se transformer en un dépotoir et en une source de nuisance. C’est aussi, ainsi, que quelques unes des zones résidentielles les plus en vue, vont se retrouver cernées par des usines et par des baraquements et autres taudis pour individus déplacés et sans le sous, avec ce que cela donnera comme augmentation de la criminalité et la délinquance.

Et dans tout çà, le gouvernement est tout content d’avoir pu « choper » un marché avec les « frères » turcs, avec probablement, beaucoup de « signes de reconnaissance » de la part de ces frères, à la clef. Aucun souci ne pointe à l’horizon concernant les retombées environnementales du projet, sauf peut-être la promesse du côté turc de dédier le projet à la micro industrie (propre) avec une grande valeur surajoutée. Or ce genre de projets n’a aucune valeur sur le volet emploi. Et puis quelle population de chômeurs sera ciblée par ce projet, vu ses spécificités et son implantation géographique ?

A moins, que ce projet rentre dans le cadre d’une préparation du terrain forestier d’Ennahli, qui sera de la sorte déclassé de forestier protégé, en industriel et éventuellement, par la suite en résidentie

Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.