Forum Euromed-Capital à Tunis: Le capital investissement pour booster l’emploi

Publié par | 1 juin 2013 | Actualités économiques, Emploi en tunisie



euro_med_capital_forum_5_31

Les pays du sud de la Méditerranée sont appelés à créer 30 millions de nouveaux emplois d’ici 2025, pour réduire le taux de chômage, notamment, des diplômés du supérieur.

Cette statistique préoccupante, eu égard à la crise économique sévissant actuellement dans la région, a été présentée lors du 4e Forum Euromed-Capital, qui s’est tenu, jeudi et vendredi, à Gammarth, en Tunisie.

Le capital investissement comme une alternative

Ce forum, organisé par Euromed-Capital Forum, une association à but non lucratif créée en 2005, a étudié l’impact des récentes mutations économiques et financières sur le financement des PME et l’emploi, principaux défis à relever dans la majorité des pays de la région.

Le capital investissement constitue, désormais, une alternative et un outil privilégié, aux côtés des financements publics bilatéraux et multilatéraux, pour développer le secteur privé et créer des emplois dans les pays du nord et du sud de la Méditerranée, ont souligné des acteurs du secteur financier, des chefs d’entreprises et des dirigeants du monde économique présents au forum.

Certains intervenants estiment que les révolutions arabes ont changé la donne dans plusieurs pays du sud, ouvrant la voie à l’amélioration des climats d’investissement et garantissant plus de transparence et de confiance dans les milieux d’affaires.

D’autres ont affirmé que les réglementations font encore défaut pour le développement du capital investissement dans les pays sud-méditerranéens et recommandé des réformes et une refonte dans les rôles et les responsabilités, dont celles de l’Etat.

Selon Jalloul Ayed, ancien ministre tunisien des Finances et vice-président de l’Association Euromed-Capital Forum, les créations d’emplois dans la fonction publique ne sont pas générateurs de valeur ajoutée. D’où la nécessité de s’orienter davantage vers le développement du capital-investissement, l’incitation à l’initiative privée, à travers la réforme du cadre réglementaire, et l’accompagnement des promoteurs privés par le biais de «fonds de fonds».

Dominique Nouvellet, président d’Euromed-Capital Forum a déclaré à l’agence Tap qu’en ce qui concerne la Tunisie, les réformes conduites par le gouvernement de transition ont fait que la législation tunisienne en matière de capital investissement est devenue l’une des plus abouties de la région.

Le rôle de l’Etat doit évoluer

M. Nouvelet croit, lui aussi, qu’en plus de l’adaptation du cadre règlementaire, le rôle de l’Etat doit évoluer. Car, pour créer des emplois, il faut réaliser la croissance et atteindre cet objectif exige d’encourager les entrepreneurs et de libérer l’initiative. «Ceci ne doit pas mener à la dérégulation systématique du marché qui mène à la catastrophe, mais aider à la création d’un marché qui favorise l’entreprise et d’un Etat intelligent qui encadre le marché», a-t-il expliqué.

Ce symposium, organisé avec le soutien des associations professionnelles du capital investissement de la région Euro-Med, la Banque européenne d’investissement, la Facilité euro-méditerranéenne d’investissement et de partenariat (BEI-Femip) et le réseau Anima, vise à rapprocher les différents acteurs du financement des PME en fonds propres et partager leurs expériences. Il s’agit aussi de créer des passerelles professionnelles dans l’ensemble du bassin euro-méditerranéen, favoriser la croissance des entreprises du secteur privé et la création d’emplois en contribuant au développement du capital investissement dans la région Euromed.

 

Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.